Cinq sites pour (re)découvrir l’architecture de Bordeaux

A l’occasion de la sortie de la 10ème édition du guide « Bordeaux en 101 sites et monuments » aux éditions Le Festin, le Cabinet BIEC vous amène à la rencontre de cinq sites qui sortent des sentiers battus, et vous permettront de (re)découvrir la ville sous un nouveau jour, notamment grâce à ses édifices Art déco et Art Nouveau.

 

L’hôtel Fruges

Entre 1913 et 1927, le riche industriel bordelais Henry Baronnet-Frugès fit mettre au goût du jour l’ancien hôtel Davergne, place des Martyrs-de la-Résistance, pour en faire sa propre demeure. Passionné d’architecture et d’art, il en a fait « un petit musée des arts et des techniques du début du XXe siècle » nous enseigne l’ouvrage. Certains éléments sont remarquables, comme le grand escalier orné d’une rampe en fer forgé avec une somptueuse verrière.

 

L’ensemble Adolphe-Buscaillet

Ce bâtiment à l’architecture art-déco, qui comprenait à l’origine une crèche, un dispensaire et des bains-douches, est assez inattendu dans le quartier Bacalan. Il a été dessiné en 1930 par l’architecte bordelais Pierre Ferret, à la demande du maire Adrien Marquet. Il accueille aujourd’hui des activités sportives et des salles de réunion.  La place Buscaillet a été rénovée en 2018 avec l’installation de deux fontaines en grès réalisées par Clémence van Lunen.

 

La Maison cantonale

Direction la rive droite pour ce bâtiment qui vaut le détour parce que c’est une création qui bouscule les habitudes locales en matière d’architecture. Réalisé par l’architecte Cyprien Alfred-Duprat en 1926, sa façade est dominée par un beffroi et évoque plutôt les réalisations du nord de la France. Entièrement rénové entre 2001 et 2006, cet édifice de style art nouveau qui a accueilli un prétoire, une bibliothèque, un commissariat et la mairie de quartier, reçoit aujourd’hui différentes manifestations.

 

La Pergola

Autre magnifique exemple de bâtiment Art déco bordelais, la Pergola, dans le quartier Caudéran, a été bâtie en 1927 par l’architecte Marcel Picard, à la demande de ce qui était encore à l’époque la commune de Caudéran [celle-ci a été rattachée à Bordeaux en 1965]. Conçu comme un complexe culturel il accueille aujourd’hui un théâtre et une école de musique.

 

La Bourse du Travail

C’est un des grands chantiers du maire radical-socialiste Adrien Marquet. Celui-ci a commandé à l’architecte municipal Jacques d’Welles un somptueux « palais » pour les travailleurs pouvant accueillir salles de réunions, de cours et de conférences. Il est inauguré le 1er mai 1938. De grandes fresques polychromes ont été commandées à des artistes locaux pour orner les murs de différentes salles, évoquant les activités, la rentabilité, la production des travailleurs.

 

De quoi (re)découvrir Bordeaux, sans oublier ses grands classiques, comme la place de la Bourse et la façade des quais, ainsi que ses monuments plus insolites !