La chaudière pour vaincre le froid d’hivers

Lorsque vous faites rénover ou construire, il arrive souvent qu’une réflexion soit nécessaire à propos du type de chauffage central de votre habitation. Parmi les options possibles, la chaudière est en bonne place, mais comment la choisir ? Le Cabinet BIEC, Maître d’œuvre à Bordeaux, vous accompagne dans votre décision.

Le fonctionnement d’une chaudière est simple : elle brûle un combustible, transfère cette chaleur à un liquide calorifère (de l’eau le plus souvent), puis diffuse cette eau chaude dans un réseau de radiateurs, de sèche-serviettes, ou encore sous un plancher chauffant.

Souvent les chaudières ont aussi la fonction de production d’eau chaude sanitaire (ECS). On peut même les coupler avec un Ballon d’Eau Chaude pour plus de confort : cela concerne surtout les grandes surfaces.

Le choix du modèle de chaudière est conditionné par votre type de bien.

Les chaudières les plus courantes fonctionnent au gaz. Leur évacuation peut se faire par conduit de cheminée tubé ou bien par ventouse. Il existe des chaudières électriques qui peuvent convenir à un petit volume, mais la facture de consommation peut vite grimper.

http://devibat.com/guide-prix/chaudiere/prix-chaudiere-electrique.php

Les chaudières à condensation sont plus rentables que celles à basse température qui sont adaptées à des petites surfaces bien isolées.

D’autres chaudières consomment du fuel, ce sont les moins écologiques.

En parallèle on constate le retour des chaudières à bois, ou plus récemment, à granulés. Pour les personnes soucieuses de la protection de l’environnement, on privilégiera une énergie renouvelable avec la chaudière à granulés. Cependant il faut prendre en compte son prix élevé à l’achat ; et également accepter la contrainte du stockage du combustible, par l’installation d’un silo.

https://www.google.fr/url?sa=i&source=images&cd=&ved=2ahUKEwj3pKKG_pffAhUH1RoKHQqFC4kQjxx6BAgBEAI&url=https%3A%2F%2Fwww.quotatis.fr%2Fconseils-travaux%2Felements%2Fchauffage%2Fla-chaudiere-bois%2F&psig=AOvVaw3kuuspmnMPAgT1sMEa5reK&ust=1544624829083314

La chaudière à bois est la plus économique car c’est le combustible le moins cher. En plus c’est écologique, son empreinte carbone est neutre. Mais c’est aussi un système contraignant car il faut alimenter tous les jours en bois, et nettoyer les cendres quotidiennement. C’est une chaudière adaptée aux grandes maisons difficiles à chauffer, qui disposent de surface pour stocker les buchettes, à la campagne par exemple.

Un autre critère non négligeable à prendre en compte, est le rendement de votre chaudière. Le rendement PCI (pouvoir calorifique inférieur) correspond au rapport entre la chaleur produite et le combustible consommé. Il s’exprime en pourcentage. Si ce dernier est supérieur à 100%, cela signifie que la chaudière produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Economique et écologique.

Ce rendement à prendre en compte, conditionne l’éligibilité du modèle de chaudière pour l’obtention du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Par exemple, la chaudière gaz basse température n’est pas éligible au CITE.

Pour bénéficier de ce crédit d’impôt il faut aussi qu’il s’agisse de votre résidence principale, et que vous fassiez appel à un artisan RGE (voir notre article sur le label RGE dans notre blog BIEC).

La palme du meilleur rendement est attribuée à la pompe à chaleur : elle utilise l’air ou le soleil. Mais attention son coût est aussi le plus élevé.

Si dans le cadre de futurs travaux de votre logement vous souhaitez changer vos équipements, n’hésitez pas à nous contacter.

A très vite !