L’exposition Wang Shu à Bordeaux – Un pont entre le passé et l’avenir

Depuis le 31 mai dernier, Bordeaux a la chance de recevoir la première rétrospective en France, du travail de l’architecte Wang Shu et de son épouse Lu Wenyu.

Cette exposition monographique autour du béton, interroge ses visiteurs sur les utilisations possibles de ce matériau, mais aussi de plusieurs autres qu’affectionne Wang Shu : bambou, bois, brique…

Alors que le métier d’architecte n’en est encore qu’à ses débuts en Chine, puisqu’il n’existe que depuis une trentaine d’années, Wang Shu fait figure d’outsider parmi ses confrères. Dans un contexte de construction frénétique et démesurée, visant à répondre au besoin de logement d’une nation surpeuplée, l’agence Amateur Architecture Studio s’inscrit dans une lignée radicalement différente, que l’on peut qualifier de « slow build ».

Le mouvement dont Wang Shu se revendique, la « reconstruction contemporaine de l’architecture locale chinoise », a pour vocation de transposer les techniques ancestrales de constructions aux enjeux contemporains. Ce nouveau langage architectural privilégie les matériaux durables et promeut le recyclage de nombreux autres issus de la démolition. Cette conscience écologique a valu à Wang Shu le prix Pritzer en 2012. Son travail revêt également un caractère social puisqu’il est tourné vers le communautarisme, la participation collective, dans un monde toujours plus individualiste. Ainsi ce couple d’architecte reste toujours proche des artisans, de leur savoir-faire, qui est le point de départ de leurs conceptions.

Entre tradition et modernité, cette agence visionnaire n’a pas fini de faire parler d’elle. Les dernières réalisations de Wang Shu et Lu Wenyu sont exposées jusqu’au 28 octobre 2018 au CAPC Musée d’Art Contemporain. Courez-y !

 

CAPC
CAPC
CAPC