Reconnu Garant Environnement (RGE)

Aujourd’hui dans le blog BIEC, nous nous intéressons à la qualification RGE !

Il y a 10 ans a eu lieu le Grenelle de l’Environnement, qui a marqué un tournant pour notre pays puisque la France s’est résolument lancée dans une démarche d’amélioration de sa consommation énergétique.

Depuis ce Grenelle, la France a été productive dans sa législation et notamment dans le domaine du bâtiment. Parmi les mesures phares qui en sont ressorties :

– la loi qui impose que toute construction soit dotée d’une attestation RT 2012 (conformité à la réglementation thermique)

– le DPE obligatoire (Diagnostic de Performance Energétique) ;

– la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Cette dernière a été conçue dans le cadre de la volonté des pouvoirs publics de donner un petit coup de pouce aux ménages pour les inciter à faire réaliser des travaux d’amélioration énergétique des bâtiments. Mais pour accorder ces aides, l’Etat avait besoin de garanties.

Créé en 2011, ce label de spécialisation en performance énergétique a permis d’augmenter le niveau de compétences exigé par l’Etat. Deux ans plus tard (le temps de laisser aux entreprises de se mettre à niveau), le principe d’éco conditionnalité a été mis en place. Il consiste à obliger les particuliers, pour obtenir les fameuses aides que sont l’Eco PTZ (éco prêt à taux zéro) ou le CIDD (crédit d’impôt développement durable), à faire appel à des entreprises labellisées RGE.

Pour le client particulier, la qualification RGE a en outre l’avantage d’être un gage de qualité puisqu’il y a une obligation pour l’entrepreneur de suivre  les règlementations environnementales.

C’est aussi un plus pour l’entreprise, qui inspire davantage confiance.

Depuis 2013, la qualification RGE s’étend aussi aux industriels produisant des matériaux, ainsi qu’aux maîtres d’œuvre.

Même si on ne peut que saluer cette démarche d’amélioration de la qualité, il y a cependant certaines limites à ce processus : en effet, de multiples organismes délivrent des qualifications aux nomenclatures différentes, ce qui vient brouiller la lisibilité pour les clients. Il peut aussi y avoir des confusions car une même entreprise peut être RGE pour une activité et pas pour une autre.

Du côté de l’entreprise les critères d’obtention du label sont contraignants :

  • des coûts annuels, souvent lourds pour des artisans seuls,
  • une obligation de compétences, dont il faut apporter la preuve par des formations,
  • subir un audit dans les 2 ans suivant la demande de qualification.

 

Le Cabinet BIEC, Maître d’œuvre à Bordeaux, collabore avec de nombreuses entreprises RGE. N’hésitez pas à nous solliciter pour tous vos projets, nous saurons vous conseiller !

 

Trouvez votre artisan RGE en suivant le lien :

http://renovation-info-service.gouv.fr/trouvez-un-professionnel

 

RGE QUALIBAT